Blog

Budget 2018

Lundi 18 et mardi 19 décembre 2017, lors de l’assemblée plénière le budget primitif 2018 a été voté. Il me paraît important de vous en présenter les grandes lignes.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un budget primitif ? C’est le premier acte obligatoire du cycle budgétaire annuel de la collectivité. Il fixe les enveloppes de crédits permettant d’engager les dépenses pendant une année. Il détermine également les recettes attendues, notamment en matière de fiscalité.

Pour la Nouvelle-Aquitaine, comme l’a affirmé Alain ROUSSET, le président de Région, « C’est un budget rigoureux et non pas un budget de rigueur ». Le contexte de baisse constante du soutien de l’Etat auprès des Collectivités Territoriales entraine une incertitude que la majorité régionale a souhaité dépasser en maintenant ses équilibres, en veillant à contenir la progression des dépenses à 1.2% pour répondre au souhaite gouvernemental.

Le budget primitif en quelques chiffres, c’est 3.1 milliards d’euros, parmi lesquels plus de 2 milliards de dépenses de fonctionnement (-5.3%). Au-delà de ces données chiffrées, le budget primitif reflète les volontés et engagements politiques de la majorité régionale :

  •  88 millions d’euros pour le développement du très haut débit (4 fois plus qu’en 2017) et nous savons en Deux Sèvres combien il est important d'avoir accès au haut débit.
  • 37 millions d’euros d’investissement en faveur de la transition énergétique et écologique
  • 77 millions d’euros pour les entreprises dont les starts up, la recherche et l’innovation.

En ce qui concerne mes délégations  le budget de la culture est stable, en intégrant la fin des travaux de la MECA, les investissements sont en baisse pour ce magnifique outil au service de l'économie culturelle et créative. Nous allons travailler au regard des groupes de travail sur des nouveaux règlements d'intervention sur les festivals, les scènes et les lieux de création, le soutien au spectacle vivant. La Conférence territoriale avance et les retours des acteurs sont pertinents pour nous permettre de co-construire une politique ambitieuse et au service des territoires.

Le règlement d'intervention du patrimoine va vraiment être au service des communes dès le mois de janvier, la médiation, les publications, les prochains vidéoguide sont en projet pour 2018 ;

Les journées du patrimoine sont déjà en projet pour septembre 2018.

Pour le sport, il s'agit cette année de travailler sur le sport santé avec Françoise Jeanson, déléguée auprès du président sur les questions de santé.

Nous allons aussi mettre en place notre plan sur le sport féminin, le sport pour tous et appliquer les préconisations des retours de la conférence territoriale du sport. Laurent LENOIR aura la lourde tâche de travailler sur les  JO  2024 : donner du sens à ces jeux pour les jeunes de la grande Région, les rendre acteurs, les inciter à la pratique sportive , un véritable défi pour nos territoires.

Pour la jeunesse, le défi sera de travailler sur les mobilités, l'emploi autour d'un projet inspiré de l'ex Limousin «  110 projets pour les jeunes « : revoir ce travail et l'étendre pour tous les jeunes sur le territoire.

Il y a bien sur les questions de logement, de mobilité dans les lycées, de l'animation, de tout ce qui constitue la formation du citoyen de 15 à 25 ans.

Je suis très fière de ce budget, puisque la Région investit dans l’ensemble des territoires pour mailler cette grande et belle région qu’est la Nouvelle-Aquitaine.

Je ne fais pas parti  des «  grincheux », des nostalgiques des années d'avant, de ceux et celles qui pensent que nous sommes peut-être » perdants ; » faire de la politique, c'est à dire être au service des citoyens , faire avancer les projets en tâtonnant, en imaginant , en construisant pour demain.

Personne ne pouvait prévoir ce que signifiait «  faire région ensemble «  à l'échelle d'un pays ; nous devons avancer, construire, utiliser des dispositifs des anciennes régions pour les mettre à profit pour les autres régions que n'en bénéficiaient pas, à budget constant telle est l'autre gageur.

La collectivité régionale n'a pas le budget d'un Land allemand, elle a en revanche la même  volonté de faire avancer les projets, sans saupoudrage, sans projet hasardeux, sans projet utopique.

Je continuerai, même si les combats sont rudes et rugueux à mener la politique d'un exécutif ambitieux et volontaire.